_roman_SF

// 64ème pellicule : S'y perdre les yeux

Avec beaucoup de retard (ce dernier mot va devenir mot-clé sur le photo-blog ...) voici la 64ème pellicule, reprenant les pérégrinations de mes pas dans Montréal. La lumière y est parfois laiteuse, car de lourdes chapes de brume coiffait la ville pour l'enfermer dans un soleil sans ombre. Les habitants y sont diffus, à la limite du cadre, tentant de rentrer dans la photographie à pas feutrés.

Sur certaines prises de vue, j'ai forcé des mises au point définissant d'autres points de vue pour l'observateur, provoquant parfois un va et vient incessant des yeux sur ce qu'ils doivent regarder : Le plan net, attirant, ou le plan en mouvement, vivant.
Une mise au point de vue ...

Voici donc 21 photographies argentique en couleur d'une pellicule Ektar100, un peu vieille, provoquant des couleurs parfois ... à son goût.

Bonne visionature !


La première

Trancher par la lumière

Archéologie argentique

Lumières hypnotiques

Burger Land

Trou de télévision

Rafales

Chercheur en temps qui passe

La mobylette rouge

Faire fi du danger

Danse avec les mouettes

Enjamber

En jambant

Se borner à marcher

Dormir dans la rue

La froideur du verre

L'envol mécanique

Déchirement sur la rue

Attendre son moment

En chier des bulles
  
Au 3668-B de Saint-Laurent

// 64ème pellicule : S'y perdre les yeux // 64ème pellicule : S'y perdre les yeux Reviewed by Unknown on 11:42 Rating: 5

4 commentaires:

  1. Enjamber... j'aime bien tes compo :-) saludos

    RépondreSupprimer
  2. J'aime le "Chercheur en temps qui passe" avec le "What are you looking for?" Merci pour le partage Montréalais. Denis

    RépondreSupprimer
  3. Attendre son moment... mdr. En face d'une compagnie qui fabrique des pierres tombales. Trop bien pensé. ;)

    RépondreSupprimer

RECHERCHE DANS CE JOURNAL

Crédit photos et textes Talion'h Kaärd. Tous droits réservés. Fourni par Blogger.