_roman_SF

// 54ème pellicule : Silice & calcaire

A Bordeaux il ne pleut pas, il flotte.
Alors quand on aperçoit un semblant de soleil hypothétique, ni une ni deux d'un coup de bus, l'on va voir où tout s'écoule : l'océan.
Et vu la taille de celui-ci, l'on comprend qu'à Bordeaux il ne pleut pas, il flotte...

Cette série commence dans la grisaille d'une amorce rouge de pellicule, et se termine dans le blanc laiteux d'un ciel bleu. Etrange...
Entre temps, du sable à l'horizon, une chaussure solitaire, quelques dialogues de sourd, des bancs sous la pluie, et la couleur crème des murs humides.

27 poses en couleur, Ektar100 (sous les conseils d'Anthony).


El Dude

Pyramide urbaine

En attendant l'océan

Le Trône de Pierre

Guillotine à caillou

Frontière illusoire

Immeuble de sable

Midi vingt

Grains de roche

La chasse aux coquilles

Unijambiste

Galant galet

La Venus au Javel

Shai-Hulud de poche

Retour de force

La gymneuse

Tirer les vagues

I can't dance

Destruction massive

La cabane dans la forêt dans la ville

Ligne rose

Roméo sans Juliette

Un Roméo pour deux Juliettes

Le jeune homme à l'étude

Reflets éthylique

Retour en force

Ze last

// 54ème pellicule : Silice & calcaire // 54ème pellicule : Silice & calcaire Reviewed by Unknown on 16:29 Rating: 5

9 commentaires:

  1. Réponses
    1. Je t'ai pourtant été infidèle sur ce coup là ;)

      Supprimer
  2. ouhaou, encore une fois j'ai commencé à retenir les titres de celle qui me marquait et je me suis perdue en route, très très chouette. J'aimerai voir un jour un mur entier rempli de tes clichés! mention spéciale à tirer les vagues et frontières illusoires (oui la mer me manque), bravo aussi pour les roméos! Feefolette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fée ;) cette pellicule me rappelle celle d'il y a un an près d'une autre mer !

      Supprimer
  3. Je te trouve très inspirée sur les titres de cette série ... et tu nous pousse à élargir le regard sans le contraindre dans ta direction ... L'ensemble mot et image est parfait. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon travail de titre vient après la prise de vue, au moment où je regarde la pellicule développée, cela arrive au premier abord, d'un coup, ce qui me semble le plus justifié. Mais l'avantage de la photo tient dans la lecture propre du spectateur : l'image conduit a plusieurs interprétations alors, et le titre continue a brouiller les pistes ! Parfait :)

      Supprimer
  4. Ah ces Roméos !

    Bises

    Prissss

    RépondreSupprimer
  5. Bein oui, c'est un peu la base de n'importe quelle histoire dramatique ;)

    RépondreSupprimer
  6. superbes lumieres on a l'impression que les photos sont des fenetres dans l'ecran, un grand sourire de voir doudou a tes cotes

    RépondreSupprimer

RECHERCHE DANS CE JOURNAL

Crédit photos et textes Talion'h Kaärd. Tous droits réservés. Fourni par Blogger.