_roman_SF

// 87ème pellicule : Panade de Paname sauce Bleue

Voici une recette parfaite qui permet de savourer Paris, intra-périf, à sa juste valeur.
Avec un petit côté post-apocalyptique bien sympathique...

- Prenez le pire mois de l'année,
- Rendez-vous sur Paris, forcément les billets sont moins chers qu'un kilo de tomates,
- Profitez de la lumière fade et unie pour titiller votre pellicule vers les sombres, quitte à plus rien voir à l'objectif,
- Profitez d'ailleurs que la-dite pellicule provienne d'un stock de l'armée rouge qui a dû traverser bien des frontières. Fermées désormais pour beaucoup,
- Faite surtout attention à ne pas rectifier la balance des blancs pour garder cette crème de bleu onctueuse et légèrement grumeleuse qui ferait ressembler les gens à des Schtroumpfs albinos lépreux,
- Attendez au moins deux ans pour laisser sécher et que toute amertume disparaisse,
- Dégustez froid.

24 poses sans soucis.



Sous les nuages, la plage


Attendre la petite lumière rouge

Palace Photo

Entre les toits

De l'autre côté du miroir

La cartographie numérique

Résilience Urbaine

Homo-Portabilis

Lieu de culte

Rot Gahe 4è

Les gobelets collent au plafond

Mesurer l'indicible

Portraits croisés

Poubelle à la ruelle

LSD

Human'Lib

Et à côté coule un skateur

Cabinet de curiosités

Les bras bien levés

Chacun cherche son ombre

Discussions

A la proue

Échec & Mat

Pause clope



// 87ème pellicule : Panade de Paname sauce Bleue // 87ème pellicule : Panade de Paname sauce Bleue Reviewed by Hugues Dargagnon on 15:58 Rating: 5

Aucun commentaire:

RECHERCHE DANS CE JOURNAL

Crédit photos et textes Talion'h Kaärd. Tous droits réservés. Fourni par Blogger.