_roman_SF

// 86ème pellicule : La main est le chemin

Ce qui me frappe le plus dans ces dernières pellicules, c'est que mon attirance pour les gens posés ou fixes dans un cadre est de plus en plus aguiché par l'utilisation du portable.
Des poses étranges de moines rigoristes, la tête légèrement baissée, le front cranté par la concentration, parfois remuant à peine les lèvres pour incanter quelques prières sacrées. 

Cela créé des situations étranges où l'on a l'impression que le corps et l'esprit ne sont au même endroit, au même moment...
Parfois, l'excroissance mécanique et électronique dans nos mains nous guide dans les plans labyrinthiques des villes, et nous suivons la main.

Dans cette longue enfilade de portrait urbain entre Rome et Paris, la frontière est flou...

Où se trouve la dernière image de Rome ? Où se situe la première à Paris ?

Ektar trépassée, en couleur.

L'incroyable vie du dépoussiéreur

 Grève dans la ville

Mille et une brisures

La tonitruante vie du siesteur

 Tu quoque fili !

Les grapheurs à l'aube

Madone murale

Soleil de nuit

Saint-Pierre au Karcher

Dans les musées du Vatican

L'assassin se glissa derrière lui, alors...

La seconde vie abracadabrante du siesteur

Pour qui sonne le portable

 L'hypoténuse

Ping Pong

Façade

Pigeon mateur
 
 Sur les toits

Par la fenêtre

Jeu d'arène

Celui qui n'écoute pas

 Le chapeau cornu

Regarde-moi quand je te parle

 Missel moderne

La première pour la dernière


// 86ème pellicule : La main est le chemin // 86ème pellicule : La main est le chemin Reviewed by Hugues Dargagnon on 16:38 Rating: 5

2 commentaires:

  1. Fan du chapeau cornu... l'imitation involontaire, infinie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La dame m'a foudroyée du regard quand elle a entendu le "clac" ;)

      Supprimer

RECHERCHE DANS CE JOURNAL

Crédit photos et textes Talion'h Kaärd. Tous droits réservés. Fourni par Blogger.