_roman_SF

// 58ème pellicule : Pierres incendiaires

Quand le soleil accroche chaque fissure des murs, que l'on soit à Lisbonne ou à Nîmes, on dirait une carte qui se dessine sur du vide, des montagnes, des plateaux et des plaines microscopiques apparaissent comme par magie. Et au hasard des rayons de lumière se détachent des profils, des reflets et des mises en abîmes.
Comme d'habitude, ce sont au hasard des pas que se créés les photographies. Allons d'un point A vers un point B, en passant par la diagonale la moins évidente. Entre, des maisons abandonnées mais pas vraiment, des alcôves secrètes mais pas vraiment, des temps figés mais pas vraiment...

29 poses parcourant les rues de Lisboa, quartier Belem, et d'un peu de Gard ...

Bon visionnage !


Zèbre

Regard sur Belem

Pour qu'un ciel flamboie 

Fond de ruelle

Scène de rue

Lire au chaud

Descendre

Face aux murs

SuperBock

La Haine

Ouvre les yeux

En creux

Prendre le soleil

Petit cochon

Photographe en action



----------------------------------------


Venir au loin

Jeux d'enfants

Ne vois tu rien venir ?

Prendre une pause

Vide

Trou temporel

Ecole en vacances

Maison hantée

Ecole de rue

Maison hantée / 2

Ruines vivantes

Pierres tombantes

Ce qui se cache dans le noir

Cypress Hill

// 58ème pellicule : Pierres incendiaires // 58ème pellicule : Pierres incendiaires Reviewed by Unknown on 10:58 Rating: 5

1 commentaire:

  1. De très beau intantanés, un peu moins fan des morts vivants :)
    Nils

    RépondreSupprimer

RECHERCHE DANS CE JOURNAL

Crédit photos et textes Talion'h Kaärd. Tous droits réservés. Fourni par Blogger.